LE PROJET

Dans ce nouvel album, Virginia Constantine cherche à retrouver ce qui est véritablement son ADN : du jazz qui ne soit pas élitiste et de la pop qui ne soit pas simpliste. Une passerelle entre deux mondes qui corresponde à sa culture et à ses envies. Elle tend à se rapprocher de ces artistes qui ont su, par le passé, emprunter cette voie que l’on pourrait qualifier aujourd’hui de crossover. Rickie Lee Jones ou Norah Jones font partie de ces artistes à part qui font passer l’émotion brute avant la technique, qui, avec un chant pourtant marqué par le jazz, arrivent à chanter des chansons pop, folk ou rock avec un naturel déconcertant. C’est de cette évidence là dont se nourrit Virginia Constantine.

La fusion des styles ne l’effraie pas dans la mesure où elle conserve le sien. Ce swing inimitable et cette voix grave et feutrée comme du velours, tout paraît facile pour cette enfant de la balle, baignant depuis la naissance dans la musique. A part deux reprises, les titres sont des originaux. Virginia Constantine a cent fois remis sur le métier son ouvrage en ciselant textes et musiques, pour aboutir à cette épure.

Pour l’aider à entériner l’aboutissement de tant d’années de travail, elle a fait appel au réalisateur et arrangeur Frank Eulry dont les expériences passées mettent en évidence sa capacité à assimiler les différents styles musicaux. Sur cet album, Pop et Jazz cohabitent parfaitement car le traitement de la musique et du son est harmonieux et apaisant. Sublimer la voix et retransmettre toute son émotion était la priorité absolue et le challenge permanent de ces enregistrements. Les arrangements font la part belle aux sons acoustiques, aux cordes, aux cuivres, laissant les musiciens exprimer leur excellence.

Enfin, le choix d’Hubert Salou, amoureux du « beau son », pour enregistrer et mixer cet album semblait être une évidence. Comme Frank Eulry, son parcours et ses goûts ne pouvaient que servir un tel projet. Dans une époque où bien souvent les machines remplacent les hommes, ce nouvel opus de Virginia Constantine sonne le retour à l’humain, à l’émotion, au vrai.

13 TITRES DONT LULLABY (LES 400 COUPS) Arrangement: Léonard Raponi

Les paroles ont été écrites par Virginia sur la mélodie des « 400 coups » composée par son père Jean Constantin pour le film de François Truffaut. Ce texte a été rédigé peu de temps après sa disparition en février 1997, mystère de la vie, de la mort et de l’injustice de ce monde qui est parfois révoltante, voire désespérante.

Si l’on tend l’oreille et que l’on ouvre son cœur, on peut entendre comme une berceuse (« lullaby ») qui descendrait du ciel pour nous apaiser, nous guérir et nous relier aux anges de demain, ceux qui savent ce que nous ne savons pas encore … « If you want to know the end of the show, listen to the angels of tomorrow »… Musicalement, cette version, est littéralement en apesanteur. La voix se pose sur une rythmique électo et les cordes font valser l’espace au ralenti.

REALISATION FRANK EULRY VICTOIRE DE LA MUSIQUE EN 2014

Dans la catégorie «Meilleur album de chansons »

Album : Laurent Voulzy et Alain Souchon

HUBERT SALOU
Ingénieur du son et mixeur aux Studios Davout puis Free-lance, il a croisé la route des plus grands (Lenny Kravitz, U2, Rihanna, lnna Modja, Zaz, Thiefaine, Jacques et Thomas Dutronc, Nolwenn Leroy, Laurent Voulzy, Alain Souchon, Christophe Willem, Alpha Blandy, Hélène Segara etc.). Actuellement, Il travaille principalement au studio « Kashmir » où il enregistre, mixe et masterise.

LES MUSICIENS

FRANCIS ARNAUD/ Batterie
Batteur de renommée internationale, notre Steve Gadd français officie dans tous les styles de musique aussi bien avec Christopher Cross, Robben Ford ou Richard Bona que San Severino, Aznavour ou Eddy Louiss.

WILLIAM LECOMTE/ Piano Acoustique

Pianiste de Jean-Luc Ponty depuis des années. Il a aussi accompagné le gratin de la variété française et du Jazz (Juliette, Nougaro, Marc Lavoine, Mariana Ramos, Anne Ducros, Didier Lockwood).

LÉONARD RAPONI / Contrebasse et Basse électrique Arrangeur et directeur musical de Gilbert Bécaud pendant 20 ans, cet excellent bassiste a accompagné le gotha de la chanson française et du jazz.

DIEGO IMBERT/ Contrebasse

Acompagnateur incontournable de la crème des musiciens de jazz André Ceccarelli, Didier Lockwood, Richard Galliano, Sylvain Luc, Eric Legnini. ..

ALEXANDRE THOLLON/ Harmonica

« Alexandre Thollon possède une grande maîtrise de son instrument et y rallie des qualités d’improvisateur fin et nuancé… sans fioritures, efficace et direct, Thollon donne tout ! Ses chorus en témoignent. » (J. Gransac « Citizen Jazz »).

FRANK EULRY

Claviers, arrangements et orchestrations: Alain Souchon, Jane Birkin, Gérard Manset, ·Keren-ann, Benjamin Biolay, Michel Jonasz, Françoise Hardy, Laurent Voulzy, Zazie, Eddy Mitchell, PatrickBruel,Jerho, Luz Casai, Renaud,Alain Chamfort, Etienne Daho, ldir, Marc Lavoine, MC Solaar, Miossec, Patrice Guirao, Art Mengo, Kent, Dorian, Peter Thornalley, Elisabeth Anaïs, Frank Langolff, Alan Stivell, Jil Capian, Jay Alanski, Salvatore Adamo, Nolwenn Leroy … la liste est très longue !

MAIS AUSSI… Liste complète des musiciens sur http://bit.ly/HelloAssoVirginia