Fille du célèbre auteur-compositeur-interprète Jean Constantin, qui composa entre autre “Mon manège à moi” pour Édith Piaf, “Ma gigolette” pour Yves Montand et la musique du film “Les 400 coups” de François Truffaut, Virginia étudia le piano classique pendant 12 ans avant d’opter pour le chant et la composition.

Son père lui transmis la passion du Jazz et dès l’âge de 16 ans, elle se produit dans les clubs parisiens, inspirée notamment par la légendaire Sarah Vaughan à qui elle voue une admiration sans bornes. Elle sera ensuite choriste pour Laurent Voulzy, Michel Sardou, Richard Gotainer, enregistrera des spots publicitaires et en 2003, prêtera sa voix à Marilyn Monroe dans la revue “Bonheur” du Lido de Paris qui restera dix ans à l’affiche. 

Fin des années 90, elle part vivre à Londres où elle collabore avec différents compositeurs/producteurs et se produit dans les clubs de Jazz. Keith Wozencroft (l’homme qui découvrit le groupe Radiohead) lui propose un contrat avec EMI/Parlophone pour ses compositions originales mais elle signera finalement avec le label indépendant “ The Echo Label Ltd ”.

Durant cette période, elle développe son talent d’auteur-compositeur en co-signant des chansons avec divers artistes dont  Wayne Brown  ( The Jazz Club Volume 1 ) et Dennis Lambert du légendaire duo américain Potter&Lambert qui composèrent de nombreux hits pour la Motown et remportèrent plusieurs Grammy Awards .

Elle enregistre aussi un album de standards de Jazz  » The bumpy road to love  » actuellement disponible sur le label internet CD BABY. Elle y est entourée de prestigieux musiciens dont le saxophoniste Gary Barnacle (Jamiroquai, The Brand New Heavies), le bassiste John Mc Kenzie (Tina Turner, the Rolling Stones) et le légendaire guitariste de Jazz Jim Mullen.

Côté français, en 2009, elle a assuré la partie vocale de l’album « Complicity » du JMH Jazz Trio avec qui elle se produit l’année suivante au Sunside et au festival de Jazz de Saint Maur, en première partie de Manu Katché. Suivront d’autres concerts, notamment au Baiser Salé, au Petit Journal Montparnasse, à l’Espace Carpeaux, au New Morning (décembre 2016) et divers centres culturels et festivals (City-Jazzy en mai 2019). Dans son répertoire Jazz, Virginia aime rendre hommage aux grands thèmes du cinema Hollywoodien de George Gershwin à Cole Porter en passant par l’inoubliable “Moon River” de Henri Mancini et en effet, sa couleur vocale sensuelle et intimiste nous transporte au cœur de ces mélodies incontournables, avec une émotion et une sincérité absolue…

Été 2018, elle fait une rencontre décisive, celle de Pierre Maraval, qui devient son agent et lui donne enfin la possibilité d’enregistrer un album de titres originaux et de renouer avec Frank Eulry, directeur musical sur plusieurs albums de Laurent Voulzy et lauréat d’une victoire de la musique (meilleur arrangement musical) pour l’album Souchon/Voulzy. Frank croyait déjà au talent de Virginia lorsqu’elle était choriste pour Laurent Voulzy et il l’a prouvé en acceptant de réaliser son premier album. Le rêve est devenu réalité… La sortie de l’album quant à elle est prévue pour le printemps 2020…